EQUIPEMENTS DE DÉCOUPE À COMMANDE NUMÉRIQUE

[MECANUMERIC DANS LA PRESSE] LE JOURNAL DES ENTREPRISES

Comment Mécanuméric compte doper sa croissance ?

 

En 2018, Mécanuméric met les bouchées doubles. Recrutement de nouveaux collaborateurs pour muscler les équipes commerciales, ouverture d'une nouvelle filiale dans les pays baltes, participation à une vingtaine de salons professionnels, en France, mais surtout à l'étranger… Après avoir restructuré son capital en 2016 et renforcé son management, la société albigeoise de 150 salariés, qui fabrique des équipements de découpe pour l'industrie, met résolument le cap sur la croissance. « Nous allons doubler le chiffre d'affaires en trois ans, pour le porter à 44 millions d'euros en 2020 et, dans le même temps, la part réalisée à l'international sera portée de 30 à 50 % », annonce Arthur Païs, président et fondateur de Mécanuméric. 

Une filiale à Riga et des ambitions outre-Atlantique

Déjà implantée en Allemagne, en Italie et en Russie, la société albigeoise vient de s'installer à Riga, en Lettonie. Cette quatrième filiale va servir de base commerciale et d'après-vente pour les pays baltes (Lettonie, Lituanie et Estonie) et pour les marchés du nord de l'Europe (Finlande, Suède, Norvège). « Nous comptons aussi poursuivre nos efforts en direction du sud de l'Europe, de l'Afrique et du Moyen-Orient et nous préparons de nouveaux développements commerciaux en direction du continent américain », précise Arthur Païs. Depuis début juin, une cellule de support technique a aussi été mise en place dans la région de Burgos, en Espagne, et un VIE (volontaire international en entreprise) vient de rejoindre les équipes de l'entreprise pour engager la prospection au Canada. En parallèle, la société multiplie sa présence sur les salons professionnels. Au programme du seul mois de mai : Moscou, Vilnius, Bilbao et Milan.

De nouveaux axes de diversification

Le nouveau plan de croissance passe aussi par l'innovation et la diversification. Créée en 1994, Mécanuméric est spécialisée dans la conception et la fabrication d'équipements de découpe (fraisage, laser, jet d'eau, ultrasons…), de gravure et de thermoformage à commandes numériques. La société propose à la fois des lignes de produits standards et des solutions technologiques sur-mesure. Historiquement très présente dans la signalisation intérieure et extérieure et la fabrication de PLV avec une place de leader en Europe, elle a conquis progressivement des parts de marchés dans de nombreux autres domaines industriels. « Bien adaptées pour les pièces en composite et carbone de grandes dimensions, mais aussi pour la découpe de l’aluminium en plaque ou du titane, nos machines se sont imposées auprès des équipementiers et sous-traitants de l'aéronautique », souligne Arthur Païs. Ce secteur pèse aujourd'hui près de 25 % du chiffre d'affaires de la société, avec des clients tels que Stelia Aerospace, Daher, Figeac Aero ou Latécoère.

Grâce à des efforts soutenus de R & D, la société a également développé une gamme d'équipements numériques adaptés aux besoins du secteur dentaire pour la fabrication de couronnes, de bridges et d'implants. Elle s'intéresse aussi à la fabrication additive, que ce soit pour la céramique, le métal ou encore les polymères. Mécanuméric est notamment engagée depuis plusieurs années au sein d'un projet collaboratif co-labellisé par les pôles de compétitivité Axelera (chimie et environnement) et ViaMéca (mécanique et métallurgie) pour le développement d'une chaîne numérique 3D complète pour la production d'éléments cimentaires de parement de façade personnalisés. « D'ici 2020, nous devrions être en mesure de proposer deux ou trois offres technologiques bien identifiées en fabrication additive », insiste Arthur Païs.

Une nouvelle usine et 70 créations d'emplois

Pour accompagner ces projets de développement, la société albigeoise a engagé un programme de 13 M€ d'investissement dans la construction d'une nouvelle usine à Marssac-sur-Tarn (Tarn), dont la livraison est attendue pour la fin de l'année et l'acquisition de nouveaux équipements industriels. L'objectif est de rationaliser ses moyens de production en regroupant sur un seul site des activités actuellement dispersées entre Albi, Terssac et Lagrave et de porter globalement ses surfaces couvertes de 8 000 à 13 000 m2. L'opération va permettre de gagner en capacité sur les productions historiques et d'accompagner la montée en puissance des nouvelles activités. À la clef, la création de 70 emplois supplémentaires, dont une vingtaine de recrutements prévue dès l'ouverture du nouveau site. 

Article paru en Juin 2018

Voir l'article complet : https://www.lejournaldesentreprises.com/toulouse/article/comment-mecanumeric-compte-doper-sa-croissance-123641 

[MECANUMERIC DANS LA PRESSE] LE JOURNAL DES ENTREPRISES